viking

Qui étaient les vikings ?

Définition d’un viking

Les Vikings étaient des marins scandinaves venus de Norvège, de Suède et du Danemark.

Leurs raids et les peuplements ultérieurs ont eu un impact significatif sur les cultures européennes et se sont fait sentir jusqu’aux régions méditerranéennes vers 790 à 1100 après JC.

Les Vikings étaient tous scandinaves, mais tous les Scandinaves n’étaient pas des Vikings.

Le terme Viking ne s’appliquait qu’à ceux qui s’étaient aventurés sur la mer dans le but d’acquérir de la richesse en faisant des incursions dans d’autres pays.

Ce mot était surtout utilisé par les Anglais, et non par les autres cultures.

La plupart des Scandinaves n’étaient pas des Vikings, et ceux qui commerçaient avec d’autres peuples étaient connus sous le nom d’hommes du Nord, de Nordiques , de païens ou autres termes désignant leurs origines.

L’ère viking

En  793 après JC et pendant les 300 années suivantes, les Vikings attaquèrent les régions côtières et intérieures d’Europe.

Il firent du commerce jusqu’à l’Empire byzantin à l’est, servant même d’élite de la Garde varangienne pour l’empereur byzantin.

Leurs influences sur les cultures avec lesquelles ils interagissaient était considérable dans pratiquement tous les aspects de la vie mais plus particulièrement dans les régions de l’Écosse, de la France,de l’Irlande et de la Grande-Bretagne.

Ils fondèrent Dublin et colonisèrent la Normandie « terre des hommes du Nord » en France.

Ils s’établirent dans la région du Danelaw en Grande-Bretagne, et s’installèrent dans de nombreuses communautés à travers l’Ecosse.

Leurs positions en Islande et au Groenland ont propagé la « culture scandinave » au-delà de l’Atlantique Nord et les ont placés dans une position idéale pour poursuivre leurs explorations et colonisation.

Les Vikings ont été les premiers Européens à visiter l’Amérique du Nord et à établir des communautés.

Le site terre-neuvien connu sous le nom « d’Anse Aux Meadows » a été identifié comme un avant poste viking , tandis que le débat se poursuit sur d’autres sites, du Maine au Rhode Island.

Les viking portaient des casques à corne

Bien que populairement imaginé comme des guerriers portant des casques à cornes, c’est inexact. Les casques à cornes n’auraient pas été pratiques au combat et n’étaient probablement portés qu’à des fins cérémonielles.

viking avec casque à corne
casque pré-viking
casque pre-viking
viking 1
viking 2

Nous reviendrons dans un billet de blog spécialement dédié aux différents casques pré-viking, viking, celtes et autres .

Viking des barbares sanguinaires ?

Bien que les Vikings étaient de grands guerriers et que leur nom soit aujourd’hui presque toujours synonyme de guerre, de massacre et de destruction, une association encouragée par les représentations médiatiques populaires, nous démontre que la culture scandinave était en fait très développée et les raids des Vikings sur les autres nations ne représentaient qu’un aspect de cette civilisation nordique.

D'ou vient le mot vikings ?

Il y a encore aujourd’hui des débats sur le sujet.

Le mot viking pourrait provenir du nom de la anse d’un petit fjord du nom de Vik.

C’était un endroit ou les pirates pouvaient se cacher et attaquer les navires marchands.

viking 3

D’autres hypothèses sur l’origine du mot viking:

  • Henry Sweet le linguiste affirme que ce mot vient du vieux Norrois pour « pirate ».
  • Le professeur Peter Sawyer soutient que le mot doit venir de la région de Viken, qui longeait le fjord d’Oslo.

Le professeur Sawyer émet sa téhorie du fait que le lieu Viken était une importante place d’échanges ou transitait le fer en provenance de Norvège pour ensuite être distribué à tout le Danemark. Le mot viking désignerait avant tout ses habitants.

Peter Sawyer souligne aussi le fait que seul les anglais utilisaient le nom de viking pour désigner les hommes du nord.

  • Les Irlandais les appelaient païens ou simplement étrangers
  • les Français les appelaient hommes du Nord
  • les Slaves les appelaient les Rus (qui a donné son nom à la Russie)
  • les Allemands les appelaient Ashmen en référence à leur utilisation du bois de frêne pour leurs bateaux.

Les Vikings utilisaient le mot eux-mêmes pour désigner l’activité des raids armés sur d’autres terres à des fins de pillage.

L’expression scandinave « fara i viking « ( partir en expédition ) avait une signification bien différente de celle d’un voyage en mer à des fins commerciales légitimes.

Quand on décidait d’aller chez les Vikings, il fallait annonçer son intention de participer à des raids sur des cibles dans d’autres pays.

La culture viking

La hiérarchie viking

De culture scandinave, il existait 3 classes dans la société viking.

  • les jarls(aristocratie)
  • les Karls (classe inférieure)
  •  les Thralls (esclaves).

Les comtes()

La possibilité de s’élever dans la société était possible pour les Karls, mais pas pour les Thralls.

Les comtes(jarls) étaient au sommet de la hiérarchie sociale. Traditionnellement ils étaient des chefs et des seigneurs de guerre qui avaient gagné de grandes richesses .

Ils possédaient une suite de guerriers jugés loyaux de par leurs succès dans les batailles et les raids.

Lorsque les premiers rois sont arrivés au pouvoir en Scandinavie, les comtes sont devenus des aristocrates qui étaient subordonnés aux rois et détenaient des terres pour eux.

Les karls étaient les membres de la société viking les plus nombreux. La plupart des hommes étaient des fermiers. Certains possédaient et travaillaient leurs propres terres, tandis que d’autres travaillaient pour des fermiers plus riches, souvent en échange de la permission de cultiver une partie des terres de leur employeur.

Les autres hommes libres étaient des artisans, des marchands ou des soldats. Contrairement aux esclaves, qui n’avaient essentiellement aucun statut juridique, les hommes libres jouissaient de la protection de la loi

Les Thralls (esclaves) constituaient la troisième et plus basse strate de la société viking. Ils étaient généralement utilisés pour le travail agricole ou vendus, tantôt dans la région d’origine du propriétaire, tantôt à l’étranger dans le cadre de la traite des esclaves qui se développait alors dans toute l’Europe et en Asie.

L’esclavagisme était largement pratiqué dans toute la Scandinavie et était considéré comme l’une des principales motivations des raids vikings sur les autres terres.

Parfois, quand le maître d’un esclave mourait, l’esclave était sacrifié et enterré avec lui, peut-être pour l’accompagner au pays des morts et le servir dans l’au-delà.

Comment devenait-on esclave ?

Il y avait trois façons de devenir esclave à l’époque viking.

-La première était simplement de naître d’un esclave, puisque les enfants des esclaves étaient aussi esclaves.

-La seconde était d’être capturé à la guerre. Selon l’ancienne façon de penser, tous ceux qui ont été capturés au combat et dont la vie a été épargnée ont reçu un don énorme, à savoir sa vie, qu’il a dû rembourser avec un don tout aussi énorme : sa liberté.

-la troisième: faire faillite. Une personne extrêmement pauvre mais libre pouvait abandonner sa liberté à une personne plus aisée en échange de la prise en charge de ses besoins matériels. C’était particulièrement fréquent lorsque le pauvre était devenu ainsi à cause de dettes, auquel cas sa liberté était la seule chose qu’il avait à offrir à son créancier

Pourquoi devenaient ils des guerriers ?

Les guerriers vikings venaient principalement de la classe des hommes libres.

Il s’agissait généralement de jeunes hommes qui avaient peu de richesses  et qui allaient faire des raids pour en acquérir, que ce soit sous forme de terres à cultiver (en Scandinavie ou dans les pays où les Vikings se sont installés), ou de richesses transférables comme l’or.

Ils n’étaient généralement pas mariés et n’avaient donc aucune obligation de se rattacher à une ferme et à la vie domestique.

Dans le monde viking, les coutumes en matière d’héritage signifiaient généralement que plus un fils était âgé, plus sa part d’héritage était importante.

Les plus jeunes insatisfaits de leur sort devenaient alors des guerriers pour  réussir à s’enrichir.

Le rôle des femmes dans la culture viking

Les femmes avaient beaucoup plus de libertés dans la culture viking que dans d’autres.

Elle avaient le droit d’hériter de biens, de choisir ou et comment vivre si elles n’étaient pas mariées. Elle pouvaient aussi se représentées elles mêmes dans les procès et aussi posséder leurs propres entreprises.

Un rôle leurs était exclusivement réservé, celui de prophétesses de la déesse Freyja et du dieu Odin. Il n’existait pas de chefs religieux masculins.

Elles étaient les interprètes des messages des dieux pour la population.

Dans la maison, elles étaient responsables du ménage et de l’éducation des enfants, mais les hommes étaient aussi tout autant responsable du repas.

Le mariage chez les vikings

Celui-ci était arrangé par le conseil du clan. Les femmes mais aussi les hommes ne pouvaient pas choisir avec qui ils voulaient s’unir.

Les vêtements et des bijoux étaient semblable quelque soit le sexe, mais devaient respecter leurs classes sociale. Les boucles d’oreilles quand à elles n’étaient pas utilisées pas les vikings qui les considéraient comme un ornement des races inférieurs.

Les métiers chez les vikings

La plupart des vikings et autres scandinaves étaient fermiers, mais il y avait aussi des armuriers, des forgerons, des brasseurs, des marchands, des tisserands, des luthiers, des fabricants de tambours, des poètes, des musiciens, des artisans, des charpentiers, des bijoutiers et de nombreux autres métiers.

Une importante source de revenus était le commerce de l’ambre et la résine fossilisée de pin, qu’ils avaient en abondance.

L’ambre s’échouait fréquemment sur les rives de la Scandinavie et était transformé en bijoux ou vendu sous forme semi-transformée, en particulier aux empires romain et byzantin.

Les loisirs vikings

Les Scandinaves appréciaient les loisirs comme n’importe quelle autre culture et pratiquaient des sports, des jeux de société et organisaient des festivals.

Parmi les sports pratiqués, mentionnons le simulacre de combat, la lutte, l’alpinisme, la natation, le lancer du javelot, la chasse, un spectacle connu sous le nom de combat à cheval dont les détails ne sont pas clairs, et un jeu de terrain appelé Knattleik, semblable à celui du hockey.

Leurs jeux de société comprenaient des jeux de dés, des jeux de stratégie sur le modèle des échecs, et les échecs eux-mêmes.

L’hygiène chez les vikings

L’image des hommes rustres et sauvage, le visage gribouillé de terre n’est qu’une légende parmi tant d’autres qui ne reflète pas l’importance que les vikings  vouaient à l’hygiène corporelle. De plus, ils portaient une grande importance à leurs apparences.

Quand le commerce fut établi avec l’Est, les jarls vikings portaient souvent de la soie et des bijoux coûteux. Ils tressaient leurs cheveux, étaient bien soignés et portaient de fins manteaux et des bijoux de fabrication complexe sous forme de colliers, de bracelets et de brassards.

La propreté n’était pas seulement un signe de richesse ou de statut, il y avait aussi derrière une signification religieuse.

Les Vikings s’assuraient de toujours avoir les doigts et les ongles des orteils coupés courts à cause de leur foi en Ragnarok, le crépuscule des dieux ainsi qu’a la fin du monde, où le navire Naglfar apparaîtrait flottant sur les eaux déchaînées par le grand serpent Jormungand.

Naglfar devait être construit à partir des ongles des morts et donc tous ceux qui sont morts avec ongles longs fournissaient du matériau de construction navale et auraient précipité l’inévitable fin du monde.

La religion nordique

Pour les peuples du nord, la fin du monde est inéluctable, mais ils pouvaient la retardée.

Les dieux du nord offrirent aux mortels le souffle de vie.Il appartenait alors à chacun de se montrer digne de ce don.

Les dieux nordiques sont venus en Scandinavie avec les migrations germaniques vers le début de l’âge du bronze (vers 2300 – 1200 av. JC).

C’étaient des dieux féroces qui comprenaient que leur temps était limité et que vivaient pleinement pour en tirer le meilleur parti.

Leurs disciples étaient encouragés à faire de même.

Les livres parlant de religion nordique

Deux livres sont les sources principales des connaissances sont les croyances vikings mais surtout nordiques.

L’Edda en prose est une collection de contes basés sur des histoires plus anciennes. Dans l’histoire nordique. Elle y raconte la création des 9 mondes autour de l’arbre yggdrasil .

Après avoir vaincus les géants, Odin et les autres dieux savaient que leurs crépuscule était écrit et qu’ils ne pourraient pas y échapper.

Quand ce chaos portant le nom de Ragnarök ou crépuscule des dieux  arrivera, le soleil sera avalé par le loup Skoll et la lune par son frère Hati. Dans ce même temps, le monde plongé dans les ténèbres sera ravagé par Fenrir.

Tandis que le dieu Heimdall sonnera de la corne pour appeller les dieux au combat, Odin rassemblera les héros du Valhalla pour les aider au combat.

Les dieux combattront vaillamment, mais à la fin, ils tomberont et l’univers entier sera consumé.

Bien que ce soit la fin du monde, un nouveau monde surgira des eaux et le cycle se mettra en place.

La foi nordique

Les dieux nordiques ont été honorés par les actions des gens qui croyaient en eux.

Aucune preuve d’une hiérarchie religieuse n’a été trouvée en Scandinavie avant l’avènement du christianisme.

Les femmes qui étaient touchées par les dieux étaient connues sous le nom de Volva . Elles pouvaient entendre les paroles divines et les traduire pour les autres mortels.

Bien qu’il y ait eu quelques temples érigés aux dieux, la plupart des cérémonies semble avoir eu lieu dans des cadres naturels qui avaient une certaine connexion à une certaine déité.

Les histoires des dieux, de la création et de Ragnarök ont été transmises oralement et n’ont été écrites que beaucoup plus tard, en Islande, par l’historien/poète Snorri Sturluson (1179-1241 CE).

L’héritage des viking

Les raids vikings sur les communautés chrétiennes furent interprétés par les chrétiens européens comme la colère de Dieu sur son peuple pour leurs péchés.

Alfred le Grand En Grande-Bretagne

Institua ses réformes dans l’éducation pour éduquer son peuple et apaiser son Dieu.

Il a également fait du baptême dans la foi chrétienne une stipulation des traités avec les Vikings. Quand Alfred vainquit l’armée viking de Guthrum à la bataille d’Eddington en 878, Guthrum et 30 de ses chefs durent se soumettre au baptême et à la conversion.

Charlemagne en France

Il a suivi une voie beaucoup plus active pour tenter de christianiser de force les Scandinaves par des campagnes militaires qui ont détruit des sites sacrés et établi le christianisme comme une foi ennemie d’un peuple hostile.

Les efforts de Charlemagne ont été cités par un certain nombre d’historiens comme la principale motivation de la sauvagerie des raids vikings, mais cette affirmation ne tient pas compte des raids sur la Grande-Bretagne et l’Irlande entre 793-800.

Il ne fait cependant guère de doute que les guerres saintes évangéliques de Charlemagne n’ont guère contribué à encourager l’acceptation du christianisme par les Scandinaves et n’ont conduit qu’à l’animosité et à une plus grande division.

Dans les premières années de la grande ère viking en Europe, les raiders de la mer n’étaient guère plus nombreux que les pirates. Ils finirent par rassembler de grandes armées sous la direction de chefs militaires charismatiques et compétents.

Ils conquirent de vastes territoires et établirent des communautés qui, finalement s’assimilèrent avec la population locale.

Les grand dirigeants vikings et scandinaves

L’ère viking est connue pour des dirigeants scandinaves légendaires tels que

  • Halfdan Ragnarsson (également connu sous le nom de Halfdane)
  • Ivar le Désossé (vers 870)
  • Guthrum (vers 890),
  • Harold Bluetooth (vers 985),
  • son fils Sven Forkbeard (986-1014),
  • Cnut le Grand (1016-1035)
  • Harald Hardrada (1046-1066).

D’autres explorateurs nordiques notables de l’époque étaient Éric le Rouge (mort en 1003 ) et Leif Erikson (mort vers 1020 ) qui explorèrent et colonisèrent le Groenland et l’Amérique du Nord.

Les Vikings n’ont jamais été vaincus en masse au combat et aucun engagement n’a mis fin à leurs ère .

La date convenue par la plupart des historiens comme la fin de l’âge Viking est 1066, quand Harald Hardrada a été tué à la bataille de Stamford Bridge, mais les raids Viking ont continué après cette date.

De nombreux facteurs ont contribué à la fin de l‘ère viking, mais la christianisation de la Scandinavie tout au long des Xe et XIe siècles de notre ère a certainement été l’une des plus importantes.

La religion nordique était le dernier des grands systèmes de croyances païens à tomber contre le christianisme.

Les Vikings ont influencé la culture de toutes les nations qu’elles ont rencontrées.

De toutes les manières possibles,

de l’architecture à la langue, de l’infrastructure à la poésie, des réformes militaires à la nourriture et aux vêtements, et  dans certains domaines de la guerre et de la construction navale, les vikings ont imprimés leurs marques.

Régulièrement dépeints par les écrivains médiévaux comme des bandes de païens meurtriers en maraude, les Vikings seront réimaginés comme de nobles sauvages au début du XXe siècle, et c’est souvent ainsi qu’ils sont encore représentés de nos jours. Les Vikings n’étaient en fait ni l’un ni l’autre.

C’était une classe de guerriers cultivés et sophistiqués qui comprenaient, en se fondant sur leurs croyances religieuses, qu’en attaquant d’autres terres pour leur profit personnel, ils avaient tout à gagner et rien à perdre.

sources

site .ancient.eu

site de norse-mythology

site de  wikipédia

 

Laisser un commentaire