Ragnar Lothbrock mythe ou réalité ?

Fiche

Ragnar Lothbrock mythe ou réalité ? 1

nom:

Ragnar Lodbrok ou Lothbrok 

Du vieux nordique: Ragnarr Loðbrók

Informations générales:

année de naissance:

approximativement vers 820 après JC

Mort en:

approximativement entre 840 et 865 après JC

Titres:

Héros de norvège

Roi du Danemark et de Suède

Travis Fimmel

Acteur incarnant Ragnar Lotbrok dans la célèbre série Vikings

Acteur Australien né le 15 Juillet 1979

Travis Fimmel acteur incarnant ragnar lotbrok dans la série viking

Exploits et fait d’armes :

Les royaumes anglophones de Northumbria, Wessex, Royaume de Francie occidentale et Paris sont les lieux que Ragnar Lothbrok aurait pillés.

Un combat avec un dragon qu’il gagna. La légende raconte qu’il conçut sa culotte « shaggy » avec la peau de celui-ci.

Famille:

Marié trois fois

  • Bouclière Lagertha
  • La noble Thóra Borgarhjärtr
  • Aslaug (également connue sous le nom de Kráka, Kraba) reine nordique

Père de personnalités historiques dont:

Mort probable:

Capturé par le roi Alla de Notrhumbrie il mourra après avoir été jeté dans une fosse à serpent.

Il sera alors vengé par la grande armée païenne qui envahit et occupa la Northumbria et le royaume anglo-saxon adjacents.

Sources historique:

les sources médiévales

Bien que les fils de Ragnar Lodbrok soient des personnages historiques, rien n’indique que Ragnar ait lui-même vécu et semble être un amalgame de plusieurs personnages littéraires.

Les sources médiévales les plus importantes qui mentionnent Ragnar incluent:

Le roi Horik Ier (mort en 854)

Le livre IX de la Gesta Danorum, oeuvre du chroniqueur chrétien danois Saxo Grammaticus datant du XIIe siècle.

Le roi Reginfrid (décédé en 814), roi régnant sur une partie du Danemark et entré en conflit avec Harald Klak

le Krákumál , la chanson de la mort de Ragnar, un poème skaldique écossais du 12ème siècle

le conte des fils de Ragnar ( Ragnarssona áttr ), une saga légendaire.

le conte de Ragnar Lodbrok , une autre saga, une suite de la saga Völsunga

le Ragnarsdrápa , un poème skaldique dont il ne reste que des fragments, attribué au poète Bragi Boddason du IXe siècle

le Reginherus ou Ragnar qui assiégea Paris au milieu du 9ème siècle

Les tentatives pour lier le légendaire Ragnar à un ou plusieurs de ces hommes ont échoué en raison de la difficulté à concilier les différents récits et leur chronologie. La tradition d’un héros viking nommé Ragnar (ou équivalent) qui a fait des ravages au milieu du IXe siècle en Europe et qui a engendré de nombreux fils célèbres est remarquablement persistante et certains de ses aspects sont couverts par des sources relativement fiables, telles que la Chronicle anglo-saxonne.

La saga de Ragnar Lothbrok

LA  SAGA DE RAGNAR LOTHBROK, DU 13ÈME SIÈCLE, EST LA SOURCE LA PLUS CONNUE ET PRINCIPALE DE LA VIE ET DES ACTES HÉROÏQUESDE RAGNAR ..

La saga de Ragnar Lothbrok (vieux norrois: saga loðbrókar ), du 13ème siècle, est la source la plus connue et principale de la vie de Ragnar et de ses actes héroïques. Il fait partie du genrefornaldarsögur, des sagas légendaires dont les histoires se sont déroulées avant la colonisation islandaise à partir des années 870  et s’inscrivent parfaitement dans la vague d’écriture islandaise de saga- qui a envahi l’île à cette époque.

Ces types de légendes héroïques ont tendance à renouer avec les débuts mythiques des familles scandinaves historiques et se terminent souvent par la mort de leur champion.

La saga de Ragnar Lothbrok montre Ragnar comme l’ancêtre d’une famille islandaise et dépeint des dirigeants indépendants de divers royaumes interagissant les uns avec les autres, ainsi que, correspondant au genre, se terminant par sa mort.

L’histoire:

L’histoire commence avec l’enfance d’Aslaug, qui deviendra la deuxième épouse de Ragnar. Fille de Sigurd et Brynhild (le tueur de dragons légendaire et le Valkyrie de la mythologie germanique), qui mourra quand Aslaug n’avait que trois ans. Elle grandit en Norvège, et fut prise en charge par une famille pauvre qui l’appella Kráka («corbeau») et cacha sa véritable identité.

Au même moment, Ragnar, fils du roi Sigurd,  était devenu un beau guerrier adepte des arts martiaux , « bon envers ses hommes et cruel envers ses ennemis », ainsi qu’un guerrier de très grand niveau que peu de gens pouvaient égaler.

Son premier exploit consista à aider le jarl de Götaland, Herruð, à résoudre son soucis de dragon, un serpent géant qui terrorisait la ville.

Ragnar chargea le dragon à mort tandis que ses vêtements spécialement conçus pour le protéger du sang du démon le protégea. Il reçu  la main de Thora, la fille du jarl, en guise de récompense.

Leurs heureux mariage  donna naissance à deux fils, Eirek et Agnar. Lorsque Thora tomba malade et décéda, Ragnar le cœur brisé préféra partir à l’aventure plutôt que de gouverner.

Un été, en naviguant dans les eaux de Norvège, il découvrit la ferme où vivait Kráka. Désirant l’épouser, il lui soumit un test de sagesse  « en gros une énigme à résoudre » qu’elle passa avec brio.

La naissance d’Ivar the boneless (Ivar le désossé)

Ivar the Boneless, littéralement désossée, est issue d’une malédiction infligée à Kráka. La malédiction lancé disait que si son mari était trop pressé à accomplir ses devoirs conjugaux, l’enfant naîtrait difforme. Ragnar étant pourtant au courant de cette malédiction ne la pas écoutée.

La naissance de Sigurd Snake-in-the-Eye

Hors union, Ragnar eu des aventures avec d’autres femmes et engendra notamment Bjorn-ironside(Bjorn cote de fer) , Hvitserk et Rognvald.

Kráka put finalement prouver à Ragnar que son véritable nom était Aslaug descendante du roi de Suède.

Pour lui prouver ce fait, elle lui prédit que son prochain enfant  aurait des serpents dans le yeux.

Cet enfant sauva le mariage de Ragnar et Aslaug.

Fin de la saga

Après une série d’événements, Ragnar rompu avec Aslaug et cela donna suite à des conflits, notamment Eirek et Agnar tentant de combattre les Suédois, mais qui furent stoppés part une vache magique qui protégeait cette armée.

La fin de la Saga ce termine avec Ragnar jurant d’envahir l’Angleterre avec seulement deux navires, ce qui était insensé.

Il fut capturé par le roi Alla de Northumbrie et jeté dans une fosse à serpents où il mourut, il fut ensuite vengé par ses fils qui apportèrent leur puissance militaire en Angleterre. Selon cette histoire, ils torturèrent Ælla à mort en lui infligeant le fameux supplice de l’aigle sanglant ( probablement pas historique).

Le conte des fils de Ragnar

À la suite de l’histoire ci-dessus, entre la fin du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle de notre ère, toujours en Islande, a été écrit le conte des fils de Ragnar ( Ragnarssona áttr ).

Il a été créé pour améliorer la saga de Ragnar Lothbrok et dépeint un plus grand empire viking s’étendant jusqu’en Norvège, en Angleterre et dans les pays baltes. Cela apparaît immédiatement au début, où Ragnar serait le fils du roi Hring qui possédait des territoires en Suède et au Danemark, sur lequel Ragnar a régné après la mort de son père, et il est indéniable que ses fils dirigent divers royaumes Angleterre, parties du Danemark, Allemagne, Baltique, Suède et Norvège. Ce récit inclut ses fils Eirek et Agnar de Thora et Ivar le Désossé, Bjorn Ironside, Hvitserk et Sigurd Snake-in-the-Eye de Aslaug.

DANS LE CONTE DES FILS DE RAGNAR, RAGNAR RÈGNE SUR PLUSIEURS ROYAUMES ET EST UN BON ET JUSTE SUZERAIN DE SES ROIS TRIBUTAIRES.

The Tale of Ragnar’s Sons conserve la plupart des éléments centraux de l’histoire de The Saga of Ragnar Lothbrok , avec quelques détails altérés, des résumés, des omissions et l’ajout après la mort de Ragnar d’une longue extrapolation aux exploits de ses fils. Ragnar lui-même est en outre montré comme souverain de multiples royaumes et comme un bon et juste suzerain de ses rois tributaires.

Cependant, ici, Ragnar n’est l’ancêtre que des dynasties royales danoise et norvégienne. Fait intéressant, pour une œuvre réalisée par un Islandais, l’Islande est totalement exclue.

Ragnarsdrápa

Parmi les œuvres du 13ème siècle et  plus tard concernant Ragnar, le vieux poème skaldique – ou courtois – nordique Ragnarsdrápa (« le poème sur Ragnar ») attire l’attention avec son attribution au poète de la Cour norvégienne du 9ème siècle de notre siècle, Bragi Boddason. Le poème décrit des scènes mythologiques peintes ou gravées sur un bouclier qui aurait été offert à Bragi par un homme nommé Ragnar, identifié par un autre poème vieux-nordique comme étant Ragnar Lothbrok. Cependant, cette identification a été mise en doute, car elle pourrait tout aussi bien faire référence à un autre Ragnar, et l’historicité douteuse de Ragnar Lothbrok ne parle pas en faveur de son contact direct avec l’historique Bragi.

Krákumál

Le poème skaldique norvégien Krákumál datant du XIIe siècle (qui signifie « paroles du corbeau », plus connu en anglais sous le titre  » Le chant de la mort de Ragnar Lothbrok » ) fait un zoom sur une partie spécifique de la légende de Ragnar: sa mort.

Le poème est lié à l’histoire communément racontée de la capture de Ragnar par Ælla de Northumbria, qui le jette dans une fosse à serpents pour mourir et se présente comme la chanson de la mort de Ragnar, composée par lui alors qu’il attendait sa mort plutôt lente. Cependant, il est peu probable que ce soit réellement écrit par Ragnar. Même s’il était historique, ce qui est douteux, le langage du poème est celui du 12ème siècle de notre ère, et non du 9ème siècle dans lequel Ragnar aurait vécu, et il ne porte pas les traits danois que l’on attendrait d’un Viking danois.

Comme il sied à un héros viking, Ragnar se souvient de toutes ses batailles et des exploits audacieux qu’il a accomplis au cours de sa vie, Peu à peu, succombant au venin, il exprime l’espoir que ses fils le vengeront. Après avoir compté le résumé de sa vie, il réalise qu’il n’a aucune raison de craindre la mort, car il sera sûrement admis dans le hall d’ Odin , Valhalla, pour s’y régaler. Ragnar se termine par un optimiste « rire je meurs » (en vieux norrois: læjandi skalk deyja ).

Le poème présente une version légèrement différente de la légende de Ragnar, car il mentionne plusieurs lieux et personnes qui ne sont pas présents dans des documents postérieurs tels que le XIIIe siècle de notre ère, La Saga de Ragnar Lothbrok ou la Gesta Danorum .

Autres vieilles sources nordiques

Tandis que Ragnar figure clairement dans certaines sources, il y a aussi des mentions indirectes dans d’autres sources en vieux norrois liées à sa vie et à sa légende. Deux autres fornaldarsögur islandais portent sa marque . Premièrement, Bósa saga ok Herrauðs , écrite vers 1300 de notre ère, a pour éponyme Herrauðr, en tant que père de la première femme de Ragnar, Thora. Deuxièmement, la saga Eysteinssonar du début du XIVe siècle de Hálfdanar décrit son héros comme l’arrière-arrière-petit-fils de Sigurd Snake-in-the-Eye, le fils de Ragnar. De plus, la saga Bárðar Snæfellsáss (probablement du XIVe siècle de notre ère) contient un personnage nommé Raknarr, assimilé à Ragnar Lothbrok par certains érudits. On peut également apercevoir notre héros dans le poème skaldique que Háttalykill a composé c. 1142 de notre ère par un jarl des Orcades, Rögnvaldr kali Kolsson et Hallr Þórarinsson, un Islandais. Cependant, seuls des fragments de la partie du poème faisant référence à Ragnar ont été préservés. Par conséquent, outre le fait de mentionner un désossé et de faire allusion à la rencontre de Ragnar avec le roi Alla, cela n’ajoute pas grand-chose à la tradition.

Les sources latines

La légende de Ragnar s’est également répandue au-delà de la langue vieux norrois dans des œuvres latines du Danemark médiéval, de l’Angleterre et de la France. La Gesta Normannorum ducum (« actes des ducs normands ») écrite au milieu du XIe siècle par le moine normand William de Jumièges, Ragnar assis confortablement à la maison dans son royaume danois alors qu’un de ses fils ravages ravage toute la France. De même, différent de la ligne principale de la légende de Ragnar.

le Brevis historia regum Dacie , une chronique des rois danois, dépeint l’un des fils de Ragnar comme conquérant et roi du Danemark. Au milieu du XIIe siècle.

De infantia Sancti Edmundi écrit en Angleterre a Ragnar et ses trois fils à la tête de l’invasion danoise de l’Angleterre. Cela peut faire référence au débarquement historique des Vikings d’une grande armée dans l’East Anglia en 865 de notre ère, vouée à la conquête de tous les royaumes anglo-saxons en Angleterre. Une figure traditionnellement identifiée comme étant Ragnar Lothbrok, un chef viking nommé Reginherus, est nommée dans les Annales francophones de Saint-Bertin du IXe siècle de notre ère, menant l’invasion de Paris en 845, mais elle est payée par le souverain franc. Charles le Chauve (r. 840–877).

Cette séquence est en fait intégrée à la série télévisée Vikings dans laquelle Ragnar est décrit par Travis Fimmel.

Le but de cette série est le divertissement et non la précision historique.Cet événement correspond également à ce thème. Plutôt que la position historiquement plus faible du chef qui a assailli Paris, le Ragnar de la série est dans une position forte tout au long du parcours, bien qu’il ne puisse pas prendre la ville et soit payé pour partir. Il est montré en train de se faire baptiser par les Francs , feignant la mort, demandant à son fils Bjorn Ironside  de recevoir un enterrement chrétien et faisant apporter son cercueil à la cathédrale de Paris.

Ragnar saute ensuite, prend un otage et ouvre la porte à Lagertha , à son frère Rollo (inspiré par Rollo de Normandie ) et à son armée. Un tel moment marquant n’est pas écrit dans la vaste légende de Ragnar et la série télévisée ajoute donc ses propres notes à son héritage coloré.

De la source latine à la série télévisée

La principale source latine consacrant de nombreuses pages à Ragnar Lothbrok est la Gesta Danorum (« actes des Danois ») probablement écrite au début du XIIIe siècle de notre siècle par Saxo Grammaticus. Cela commence avec Ragnar qui traverse le Danemark et la Norvège, où il rencontre Lagertha (ou Lathgertha, vraisemblablement une latinisation du vieux norrois Hlaðgerðr ), qui n’a pas été nommé dans une autre source. Elle est décrite comme une amazone habile qui, bien que jeune fille, avait le courage d’un homme et se battait devant parmi les plus courageuses, les cheveux lâchés sur ses épaules. Tout émerveillé par ses exploits incomparables, car ses boucles lui tombant dans le dos trahissaient qu’elle était une femme.

Ragnar l’épouse, mais divorce par la suite pour cause de manque de confiance, après quoi l’histoire familière de Thora-et-le-dragon se déroule de façon embellie, Ragnar ne combattant pas un mais deux énormes serpents . Après sa mort prématurée, Ragnar se lance dans des raids lointains et finit par épouser Swanloga, avec qui il a des fils, Ragnald, Hwitserk et Erik. Lorsque Swanloga meurt elle aussi d’une maladie, Ragnar déchaîne sa fureur contre l’Angleterre, en tuant le roi Hame, père de lla, de Northumbria. Alla cherche alors les complices de Ragnar parmi les Irlandais, les punissant, après quoi Ragnar rassemble une flotte et l’attaque mais échoue, s’en vient l’histoire de la fosse aux serpents bien connue et la vengeance de ses fils . Un élément distinctif de la Gesta est un autre fils, Ubba (ou Ubbe), qui est le résultat du fait que Ragnar a trompé une fille de ferme et l’a mise enceinte. Il apparaît également dans les Annales de Saint-Neotts (XIIe siècle de notre ère) en tant que frère d’Ivar, tous deux décrits comme étant les fils de Lothbrok.

Ragnar lothbrock Un roi historique?

Mis à part les dragons et d’autres éléments manifestement mythiques, il est difficile de répondre définitivement à la question de savoir si Ragnar Lothbrok a réellement existé en tant que personnage historique, en particulier s’il s’agit de sources qui sont loin d’être unanimes. De plus, la période des légendes – le 9ème siècle de notre ère – n’est pas bien couverte de sources historiques. Les légendes elles-mêmes, bien que surgissant au moins dès le 12ème siècle de notre ère, post-datent également un peu leur sujet. De nombreux noms vikings étaient également assez courants, rendant l’identification des personnes beaucoup plus difficile.

Certains événements, tels que le siège de Paris en 845 de notre ère, sont historiques, de même que certaines personnes telles que le roi Alla de Northumbrie qui régna vers 866 de notre ère lorsqu’une invasion viking des royaumes anglo-saxons secoua les terres. Autant que nous sachions, en dehors des légendes de  Ragnar, les raisons de cette invasion n’ont cependant rien à voir avec quiconque cherche à se venger de la mort de son père.

Le Chronicle anglo-saxon mentionne un « Hingwar » et un « Hubba » comme chefs de cette grande armée de Vikings, ainsi qu’un certain « Halfdene » ( Chronique anglo-saxonne de 870 & 871 de notre ère). Ils ont souvent été associés aux fils de Ragnar Ivar the Boneless et Ubba – à Halfdene ou Halfdan, représentant peut-être le héros de la tradition vieux-nordique – bien que les chroniques contemporaines soient totalement silencieuses à ce sujet.

La mort historique du roi Ælla est également mentionnée dans la Chronique anglo-saxonne : il aurait été tué lors d’une bataille contre les forces vikings à York en 867 de notre ère, sans parler de la terrible méthode de torture par l’aigle sang perpétuée par la légende de Ragnar. .

En ce qui concerne Ragnar lui-même, autant que nous sachions, il n’y avait pas un seul personnage historique qui corresponde à ses actes présumés (et à ses fils) à un degré approprié. Il est plus probable qu’au cours des siècles qui ont suivi l’apogée des raids au Viking du IXe siècle, de nombreux récits ont été rassemblés pour unifier sous un même toit divers événements historiques et des personnes connues.

Plusieurs historiens ont en effet soutenu que Ragnar Lothbrok était peut-être un amalgame de plusieurs personnages historiques, réunis dans un héros mythique qui était le fléau de l’ Europe du Nord du IXe siècle de notre ère et le père de nombreux fils célèbres. Peut-être que les personnages historiques connus sous le nom de fils de Ragnar étaient assez célèbres pour se voir attribuer une ascendance aussi prestigieuse.

Les candidats qui ont peut-être été assez célèbres pour être immortalisés dans des histoires héroïques sous le nom de Ragnar Lothbrok sont:

  • Le roi danois Horik I (r. 827-854 de l’ère chrétienne), qui a activement attaqué les terres franques de Louis le Pieux, fils de Charlemagne
  • Le roi Reginfrid de Danemark (mort en 814)
  • Le chef norvégien Reginherus qui a dirigé l’attaque de Viking sur Paris en 845, mais qui reste mystérieusement inconnu en dehors de ce seul événement
  • Le Reghnall (ou Raghnall) figurant dans les Annales irlandaises ou le père des leaders vikings impliqués dans l’invasion des royaumes anglo-saxons en 865 de notre ère.

Pour nous aider à continuer, cliquer sur une icône en bas pour partager l’article