Art celtique

 

L’art celtique est généralement associé à l’art d’ornement, composé de motifs répétitifs, de spirales, de noeuds, de feuilles et de formes animales. L’art celtique est essentiellement facile à définir à cause de ces caractéristiques reconnaissables, mais il est plus difficile de définir les Celtes eux-mêmes. Les peuples celtiques sont associés à une vaste zone géographique et leurs traditions sont enracinées dans des cultures différentes sur de longues périodes.

En 800 av. L’art celtique était évident dans une grande partie de l’Europe. Ce style continental de l’art celtique, bien que moins sophistiqué que les styles plus récents, s’est développé à l’âge du fer. Ses conceptions présentent souvent une symétrie axiale. Les objets fonctionnels tels que les crochets de ceinture ou les récipients à vin constituaient un environnement propice aux travaux de décoration de style celtique. Cette époque artistique, connue sous le nom de période de Hallstatt, a été témoin de la sculpture de bijoux, de perles, de statuettes et même d’ustensiles.

Au fur et à mesure que les traditions artistiques celtiques se poursuivaient, leur style devenait associé aux gens de la culture La Tene. Bien que la culture de La Tene ait évolué chez les premiers habitants de la région à l’âge de fer, elle montre une influence méditerranéenne marquée. Les traditions celtiques se sont répandues dans des régions telles que les îles britanniques jusqu’à 500 ans av. J.-C. et se sont étendues aussi loin à l’est jusqu’à la mer Noire. L’art est devenu plus sophistiqué et a incorporé des caractéristiques méditerranéennes plus classiques. Bien sûr, il y avait une influence grecque et romaine, ce qui n’est pas surprenant compte tenu de la proximité de groupes concurrents. Metalwork a continué à utiliser des motifs celtiques très symboliques. En outre, l’utilisation de l’émail rouge a commencé à apparaître dans divers articles, tels que des amulettes et des vases.

Cependant, l’art celtique d’Irlande est particulièrement remarquable car il est resté relativement intact tout au long de l’empire romain. Sa pratique de l’art de style La Tene s’est développée pour intégrer des influences scandinaves. L’argenterie complexe et symbolique était une forme d’art populaire dans les îles britanniques. Parmi les trésors artistiques celtiques célèbres de la région, on compte un bol Arda et une broche Tara. En outre, certaines régions et leurs habitants, tels que les Pictes, ont ajouté leur propre empreinte aux traditions de l’art celtique. Au fil du temps, dans les îles britanniques, le travail en filigrane a développé une sophistication et une illumination de textes reçus presque légendaires, comme dans les célèbres évangiles de Lindisfarn.

L’art celtique a souvent fusionné avec de nouvelles influences telles que le christianisme, comme en témoignent les croix celtiques très ornementales, telles que la grande croix Muredah du 10ème siècle. Au fur et à mesure que de plus en plus de monastères irlandais ont été créés, le besoin en articles de décoration a augmenté. Pour cette raison, l’art celtique est souvent associé à l’Irlande et à d’autres endroits des îles Britanniques, bien que sa riche histoire englobe également de vastes étendues de l’Europe continentale. Le Moyen Âge a été témoin de la renaissance celtique dramatique en Irlande, connue sous le nom d’Art isolé, qui est également logée sous un parapluie d’art celtique. Cependant, partout où l’art celtique est, il utilise généralement des caractéristiques similaires à celles de l’ornementation animale, des formes géométriques, des motifs de clé et des boucles imbriquées – des conceptions qui sont indéniablement celtiques.

Laisser un commentaire